Bannière de la COAQ

Présence acadienne dans la toponymie du Québec

Je m'en vais nommer le monde à mon tour.
Gilles Vigneault, L'air du voyageur

Au Québec, près de 400 toponymes et lieux, au moins, ont un lien direct ou indirect avec les gens, les lieux ou l'histoire de l'Acadie. L'Acadie fait partie de la boîte à souvenirs du Québec.

En 2004, à l'occasion du 400ième anniversaire de la fondation de l'Acadie, la Commission de toponymie du Québec a inventorié les noms de lieux officiels qui évoquent l'Acadie. Cet inventaire a été répertorié dans une publication accessible en format PDF.

Contenu de la publication

L'inventaire présente les noms de lieux autour de trois thèmes :

Répertoire en format PDF
Note : Les hyperliens contenus dans le répertoire ne sont plus fonctionnels. Pour consulter les fiches toponymiques, allez directement sur le site de la Commission de toponymie du Québec...»

SAVIEZ-VOUS QUE...»

La toponymie de Bécancour est peut-être celle, au Québec, qui compte le plus grand nombre de noms qui font écho à l'Acadie. Entre autres, on dénombre une cinquantaine de toponymes qui ont reçu des noms rappelant les patronymes (noms de famille) acadiens.


Les mots Acadie, Acadiens figurent près de 60 fois dans la toponymie québécoise (noms de rue, places, secteurs, villages, etc.).
Le nom de Port-Royal y apparait une douzaine de fois et celui d'Évangéline 11 fois.


À Québec, dans l'arrondissement Beauport, il y a le "Petit Village des Acadiens". La présence acadienne y est toujours visible à travers la toponymie rappelant que ce sont des Acadiens qui ont été les premiers à s'installer dans ce secteur en 1918 avec l'arrivée des quatre frères Turbide, Acadiens originaires des Îles-de-la-Madeleine : parc Évangéline, rue Évangéline, avenue Turbide, avenue de Bouctouche (anciennement Avenue de l'Assomption), rue de la Sagouine, Place Évangéline, les Jardins Évangéline, rue des Cajuns, rue de la Sagouine, rue Camille-Lefebvre, rue de Beaubassin, rue Gabriel-Lajeunesse.


Les habitants de Havre-Saint-Pierre sur la Côte-Nord s'appellent Cayens et Cayennes rappelant ainsi leurs origines acadiennes. Ce sont six familles acadiennes des Îles-de-la-Madeleine (Firmin Boudreau, Nathael Boudreau (son fils), Benjamin Landry, François Petitpas, Joseph Boudreau et Louis Cormier) qui sont à l'origine du développement de cette communauté en 1857.
Autres informations...»